La poésie de juin 2021

Désordre

Une fleur s’endort dans mon monde
Elle fut chérie, choyée
Lors d’une trop courte vie d’été

Un matin de printemps elle fleurit
Pour la toute première fois
Ouvrit son cœur et nous sourit

Toute de rouge et de vert vêtue
Elle était encore si têtue
Mais venait juste de commencer son histoire

Tous les bourdons la désiraient
Elle était à la fleur de l’âge,
Était la Reine des pâturages

Toutes les abeilles chantaient ses exploits
Les pétunias enviaient sa beauté
Mais je la voulais juste pour moi

Dans un univers où tout s’efface
Où je redessine sans cesse l’espace
Petite fleur tu étais mon seul point d’ancrage

Un jour où la lumière faiblit
Ce jour où je me suis endormie si vite
Où je n’ai pas eu le temps d’aller à ta poursuite

Tu te courbas si lentement
Pétale après pétale
Et même pas en chantant

Tu étais si seule dans ce biome
Perdue et apeurée, ce fut donc en somme
Une transformation parfaitement désordonnée

Léa Serra

Le partage, c'est cool

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8  +  1  =